Veuillez mettre votre navigateur à niveau

Nous attachons le plus grand sérieux au sujet de votre sécurité. Afin de vous protéger, ainsi que nos systèmes, nous apportons des modifications à tous les sites Web HSBC. De ce fait, certaines des versions les plus anciennes des navigateurs Web ne seront plus prises en charge pour la consultation de ces sites. De manière générale, les versions les plus récentes des navigateurs (comme Internet Explorer, Google Chrome, Safari, etc.) et des systèmes d'exploitation (comme Microsoft Windows, MacOS) disposent des fonctionnalités de sécurité les plus avancées.

Si vous lisez ce message, c’est que nous avons détecté que vous utilisez un navigateur dont la version n'est plus prise en charge en raison de son ancienneté. 

Découvrez comment mettre à jour votre navigateur

Cinq idées en cinq minutes

Cinq idées en cinq minutes : matières premières, changement climatique, résultats des entreprises, Prix Nobel, IA
15 octobre 2021

    Cours des matières premières

    Votre principale cliente vient de franchir la porte. Elle balance un exemplaire du FT sur le bureau, se penche et vous demande : « Alors, c’est quoi maintenant la trajectoire des prix des matières ? » Vous pourriez alors lui répondre : « La même que vos actions ». Comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous, le S&P 500 et les matières premières mondiales entretiennent une relation assez étroite. En effet, la corrélation actuelle sur cinq ans est d'environ 90 %, selon les données de Bloomberg, soit le plus haut niveau depuis environ 70 ans. Leur corrélation avec les indices mondiaux est similaire. N’hésitez pas également à rappeler à votre cliente son point de vue sur le dollar. Compte tenu de leur corrélation historique négative à hauteur de 60 %, il serait incohérent d'être haussier sur le billet vert et les prix des matières premières. Elle doit choisir entre les deux. Et le moment semble relativement propice car les deux actifs sont en forte hausse depuis le début de l'année, ce qui permet de prendre des bénéfices sur l'un ou l'autre. De telles réponses peuvent sembler évasives. Mais une des règles d'or de la gestion de portefeuille, c’est d'être au minimum cohérent avec soi-même.

    Thèmes : matières premières, actions américaines, actions mondiales

    Cours des matières premières  

    Changement climatique

    En raison de l’interruption de l'économie mondiale, les émissions de carbone ont diminué de 7 % l'année dernière. Pour remettre ce chiffre dans son contexte, une telle tendance nous mettrait en bonne voie pour atteindre l'objectif de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré Celsius, mais il faudrait bien sûr que cela se produise chaque année pendant la prochaine décennie. Aujourd'hui, les émissions dépassent à nouveau les niveaux de 2019, et ce avant la décision prise par la Chine cette semaine de brûler davantage de charbon pour faire face à une pénurie d'électricité. Sauf en cas de pandémie annuelle, il faut donc trouver des solutions pour remodeler nos économies. L’une d’elles, l'innovation, constitue également une opportunité pour les investisseurs. Selon le FMI, les fonds dédiés au changement climatique affichent déjà plus de 130 milliards de dollars d'actifs sous gestion à l’échelle mondiale, soit vingt fois plus qu'en 2019. Il est toutefois recommandé aux investisseurs de mener leur propre due diligence. Le graphique ci-dessous montre que les fonds avec un biais environnemental soutiennent plus souvent les résolutions des conseils d'administration relatives au climat que les fonds traditionnels. Si vous constatez la moindre différence ces derniers temps, elle est probablement liée aux pratiques d’écoblanchiment (greenwashing) de certains d’entre eux. Investissez en connaissance de cause.

    Thèmes : Fonds actions axés sur le changement climatique, fonds d'obligations vertes

    Changement climatique  

    Saison des résultats

    Cette semaine marque le début de la saison des résultats aux États-Unis. Quelle sera le niveau de la rentabilité des entreprises par rapport aux prévisions ce trimestre ? Selon les analystes, les bénéfices des entreprises du S&P 500 devraient augmenter de près de 40 % par rapport au trimestre précédent. C'est bien, mais ce n'est pas aussi impressionnant qu'avant, en particulier pour le secteur de la finance. En effet, le consensus estime le taux de croissance d'une année sur l'autre à « seulement » 48 % ce trimestre, contre 130 % au deuxième trimestre. Mais n'oubliez pas que les comparaisons sont biaisées car, l'année dernière, les bénéfices opéraient un rebond après leurs plus bas pendant la pandémie. Pourtant, l'indice S&P 500 a déjà progressé de 18 % depuis janvier et, en moyenne, chacune de ses valeurs se négocie désormais sur la base d’un multiple d’environ 20x les bénéfices prévisionnels. Toutefois, grâce à l’augmentation de la rentabilité, c’est moins que les multiples de 28x enregistrés il y a un an, et la tendance est nettement baissière.

    Thèmes : Actions américaines, Actions mondiales

    Saison des résultats  

    L'ESG a son Nobel

    Cette année, les idéaux ESG sont pris en compte par les Prix Nobel. Dans le domaine de la physique, le prix a été attribué à des scientifiques qui ont confirmé le réchauffement de la planète (E) ; En économie, il a été décerné à un universitaire qui a démontré de manière empirique les bienfaits d’un salaire minimum (S) ; enfin, le Prix Nobel de la paix est revenu à des journalistes qui, toute leur vie professionnelle, ont assuré une surveillance active de leur gouvernement respectif (G). Ces trois domaines ont une influence sur le prix des actifs. Mais la question des salaires est particulièrement brûlante en ce moment, au point où les investisseurs actions se demandent ce qui peut se passer quand la rentabilité atteint des records et que les salaires augmentent. Aux États-Unis, mais aussi ailleurs, les entreprises répercutent simplement la hausse des coûts de main-d'œuvre et des intrants sur les clients, ce qui leur permet de maintenir des performances élevées (cf. le graphique ci-dessous). En effet, avec une inflation des prix à la consommation actuellement de plus de 5 %, les salaires réels accusent en fait une baisse outre-Atlantique ! Et si l'inflation ralentit, comme nous le pensons, mais pas les salaires ? Une accélération de la croissance de la productivité sera alors nécessaire pour maintenir les marges. Un sujet digne d'intérêt pour le prochain Nobel.

    Thèmes : ESG, Actions mondiales

    L'ESG a son Nobel   

    L'IA dans le secteur financier

    Alors que nous attendons encore nos véhicules volants et nos robots personnels, l'intelligence artificielle est largement déployée dans le monde de la finance, les banques (comme la nôtre ou encore UBS après son annonce de cette semaine) constituant des équipes dédiées à l’IA pour accélérer leur dématérialisation. Plus de la moitié des professionnels des services financiers ayant participé à une enquête mondiale de NVIDIA cette année estiment que l'IA améliorera les revenus de plus de 10 % (cf. graphique ci-dessous). Les avantages pour les clients des sociétés de gestion peuvent se révéler encore plus importants. Comme nous avons tous des comportements atypiques, une IA contrôlée a tout le potentiel pour identifier et minimiser les biais d'investissement ordinaires, comme l'aversion aux pertes (qui consiste à préférer - de manière irrationnelle - éviter une perte plutôt que de profiter d’un gain équivalent). Prenons l'exemple d'une étude - fondée sur des données - réalisée par l’Economics Bureau à New York en 2017. Elle a montré que les décisions de justice prises par l'IA plutôt que par des humains pouvaient réduire de plus de 40 % les taux d'emprisonnement avant le procès, sans augmentation de la criminalité. La réduction des biais devrait également se traduire par des décisions d'investissement plus judicieuses.

    Thèmes : actions et obligations mondiales

    L'IA dans le secteur financier  

    Pour investisseurs professionnels uniquement

    Cette publication ne constitue pas un conseil en investissement ou une recommandation d’acheter ou de vendre un instrument financier quelconque et ne devrait pas être considérée comme une recherche d'investissement. Le contenu n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche d'investissement et n'est soumise à aucune interdiction préalable à sa diffusion.

    Le capital n'est pas garanti. Il est rappelé aux investisseurs que la valeur d'un investissement peut fluctuer à la hausse comme à la baisse et qu’ils peuvent ne pas récupérer le montant initialement investi. Il est rappelé que les investissements réalisés dans les marchés émergents présentent par leur nature un plus grand risque et sont plus volatils que ceux effectués dans les pays développés. Les performances présentées ont trait aux années passées. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Il est rappelé aux investisseurs qu'ils devraient toujours rechercher les conseils de professionnels avant d'entreprendre toute forme d'investissement.

    Toute reproduction ou utilisation non autorisée des commentaires et analyses de cette publication engagera la responsabilité de l'utilisateur et sera susceptible d'entraîner des poursuites.

    Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de HSBC Global Asset Management sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Ils sont susceptibles d’être modifiées à tout moment et sans préavis. Ils ne sauraient constituer un engagement de HSBC Global Asset Management. En conséquence, HSBC Global Asset Management ne saurait être tenu responsable d'une décision d'investissement ou de désinvestissement prise sur la base de ces commentaires et/ou analyses. Toutes les données sont issues de HSBC Global Asset Management sauf avis contraire. Les informations fournies par des tiers proviennent de sources que nous pensons fiables mais nous ne pouvons en garantir l'exactitude.